Malik-Verlag

GROSZ (George)Das neue Gesicht der herrschenden Klasse. 60 neue Zeichnungen. [Le nouveau visage de la classe dominante. 60 nouveaux dessins].

Berlin, Malik-Verlag, (1930).

In-4, broché couverture illustrée d’édition. 126 pp., (4) pp., 60 dessins à pleine page de l’artiste, avec légende en regard. Complet.

Edition originale.

Violente satire de la société allemande de l’entre-deux-guerres publiée par la fameuse maison d’édition d’avant-garde Malik Verlag fondée à Berlin en 1917 par Wieland Herzfelde (1896-1988).

George Grosz (1893-1959) passe son enfance en Poméranie. Il fait ses études à l’Académie royale des Beaux-Arts de Dresde de 1909 à 1911, puis à l’École des Arts et Métiers de Berlin de 1912 à 1916. Au début des années 1910, il publie des caricatures dans des journaux et revues. En 1913, il séjourne à Paris où il rencontre le peintre Jules Pascin. Il s’engage comme volontaire dans l’armée en 1914 ; réformé pour blessures en 1915, il est de nouveau mobilisé en 1917 et réformé définitivement l’année suivante. Dès 1915, l’artiste traduit son expérience de la guerre dans des dessins violents et expressionnistes où il montre l’horreur et la cruauté du conflit. Il est farouchement antinationaliste allemand. Il parle anglais par provocation et caricature le peuple allemand, les bourgeois, les militaires, les ecclésiastiques, portant une violente attaque contre l’ordre établi. George Grosz participe à la formation du groupe Dada de Berlin en 1918 [il collabore à la revue éponyme] et s’engage auprès du parti communiste la même année.

L’artiste s’exprime par le dessin réaliste ou satirique, la peinture, l’aquarelle, il réalise des photocollages, des photomontages. En 1920, se tient sa première exposition personnelle, année où il expose également à la Première Foire internationale Dada à Berlin, événement dont il est un des cofondateurs (avec John Heartfield et Raoul Hausmann) ; on y remarque la présence d’œuvres de Max Ernst et d’Otto Dix. Grosz devient président du « Rote Gruppe » (Groupe Rouge), une association d’artistes communistes. Dans les années vingt, il est l’un des principaux représentants du mouvement de la Nouvelle Objectivité, période où il peint des portraits réalistes. L’artiste sera plusieurs fois condamné pour publication d’images indécentes et pour blasphème. Invité à enseigner à l’Art Students League de New York, George Grosz émigre aux États-Unis en 1933 (quelques jours avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir) et acquiert la nationalité américaine en 1938. En 1937, certaines de ses œuvres participent à l’exposition « Art dégénéré » organisée par le pouvoir nazi ; ses œuvres sont retirées de tous les musées allemands. L’artiste regagne l’Allemagne l’année de sa disparition.

Envoi sur le faux-titre.

Très bel exemplaire.

Prix : 350,00 euros

Nous contacter
← Voir la vitrine