Encyclopédie

Girolamo CARDANODe Rerum varietate libri XVII.

Basilae (Bâle), [à la fin : per Henricum Petri], anno 1557.

Petit in-folio, plein vélin ivoire ancien, dos à 5 nerfs, tranches rouges. 6 feuillets non chiffrés (y compris le titre orné d’un portrait-médaillon de l’auteur gravé sur bois), 707 pp., 16 feuillets non chiffrés d’index. Jolies capitales ornées, plusieurs petits bois dans le texte, un bois hors-texte sur feuillet volant représentant une volvelle (p. 438). Complet.

Edition originale de la seconde « encyclopédie » donnée par l’auteur, elle fait suite à « De Rerum Subtilitate » publié en 1550.

Les deux ouvrages contiennent ses idées les plus importantes sur la physique et la métaphysique, avec de notables contributions à la mécanique, l’hydrodynamique, la géologie notamment, et d’intéressants chapitres sur l’astronomie, la botanique, la zoologie, la métallurgie, la chimie, etc. « Of special chemical interest in Book X (pp. 375-410), comprising one chapter on fire, a chapter on distillation with woodcuts of apparatus, and a chapter on chemistry. It finishes by a chapter on glass » (Duveen, p. 117).

L’ouvrage eut un grand retentissement durant tout le seizième siècle et au-delà, et on dit que l’auteur aurait utilisé les notes de Léonard de Vinci pour le rédiger.

Girolamo Cardano ou Jérôme Cardan (1501-1576), médecin, mathématicien, astronome et philosophe italien. C’est lui qui a posé les bases de ce qui deviendra plus tard le calcul des probabilités, avec Pascal et Fermat. Il est connu notamment pour la formule de résolution des équations du troisième degré, dite « formule de Cardan », et pour l’invention du mécanisme destiné à rendre les boussoles indépendantes des mouvements du navire (suspension à la Cardan). Pur produit de la Renaissance italienne de par l’ampleur et la diversité de ses apports à la connaissance, il rédige plus de 200 ouvrages sur la religion, la musique, la physique, la philosophie, la médecine, les mathématiques, etc. Certains de ses passe-temps lui coûtent même cher. Féru d’astrologie, il publie un horoscope dans lequel il montre que la Passion du Christ était liée à la conjonction des planètes. Accusé d’hérésie par le tribunal de l’Inquisition, il est condamné à verser une caution de mille huit cents écus d’or et séjourne plusieurs mois en prison, avant de se rétracter et de recevoir en récompense une pension à vie du pape Pie V.

Note d’appartenance manuscrite de l’époque sur le titre. Quelques notes par une main ancienne sur la garde volante. Ex-libris du Docteur Bonnet, avec cachet de sa signature sur la page de titre.

Agréable exemplaire, malgré quelques légères mouillures

Réf. Adams, C-662 / Brunet, I, 1573 / Caillet, 2022 / Duveen, p. 117 / Ferguson, I, 141 / Collection Honeyman, 592 / Wellcome, I, 1297

Prix : 9.000,00 euros

Nous contacter
← Voir la vitrine