MOLIERE (Jean-Baptiste Poquelin, dit)

Le Tartuffe, ou l’imposteur, comédie.

Paris, Jean Ribou, 1669.

In-12 (hauteur : 140 mm), reliure du dix-neuvième siècle, plein maroquin rouge janséniste non signé, dos à 5 nerfs, titre doré, date dorée en queue, filet doré sur les coupes, dentelle intérieure dorée, doublure et gardes de papier peigné, tranches dorées. 12 feuillets non chiffrés (y compris le frontispice et le titre), 96 pp. Complet.

Précieuse seconde édition, parue la même année que l’originale ; elle a été achevée d’imprimer le 6 juin 1669.

Elle renferme, en édition originale, les trois Placets au Roi, qui ne figure pas dans la première édition parue le 23 mars. Le beau frontispice gravé spécialement pour cette édition (l’originale n’étant pas illustrée) est en premier tirage.

Un des plus grands succès du théâtre de Molière.

Lors de sa représentation, le 5 février 1669, Le Tartuffe fit un triomphe. Le public attendait la pièce depuis cinq ans. « Elle avait été interdite de représentation publique depuis mai 1664, suite à la censure de l’Église. Conçue d’abord en trois actes par Molière sous le titre « Le Tartuffe ou l’hypocrite », le comédien reconfigura sa pièce en cinq actes (…) Pour sa réimpression, Molière passa la main à son libraire Jean Ribou, en lui cédant fort cher son privilège (…) L’atelier de Blageart acheva la seconde édition le jeudi 6 juin. Elle était enrichie d’un frontispice gravé, augmentée d’un avis de Ribou au lecteur ainsi que des placets que Molière avait adressés au roi pour lui demander d’autoriser la représentation publique de sa comédie » (Alain Riffaud).

Agréable exemplaire, finement relié; les feuillets liminaires un peu courts de tête (quatre pages avec légère perte de texte aux mots « préface » et « placets au Roy »).

Réf. Alain Riffaud, Le Libraire de Molière, 101, pp. 60-62 / Molière et son temps, Librairie Benoît Forgeot, Paris, 2023, 36